samedi 13 octobre 2018

Légumes

Trois légumes inconnus poussèrent dans son jardin. Discrètement, il les vérifia, les nomma, en consigna les noms sur un papier puis revint dans la cuisine. Au moment d'en parler à sa femme, il entendit remuer dans son dos: les légumes s'enfouissaient. Ils disparurent. Agenouillé sur la plate-bande, il constata qu'il n'en restait pas trace. Alors il déplia la feuille qu'il avait glissé dans la poche arrière de son bleu. Il lut: "méfie-toi Georges!"

Lui

Lui qui riait de tout craignait qu'on le prît au sérieux.

vendredi 12 octobre 2018

Etat

Quand l'Etat manquera de moyens - demain et aujourd'hui déjà - nous verrons les fonctionnaires qui jurent de la nécessité de leur statut devenir ennemis de leur pourvoyeur alors que la classe travailleuse habituée au mépris de l'Etat le défendra.

Générateur de vocabulaire 5

Communodivision.

Essai sur le posthumanisme 6

Deux, trois, quatre heures par jour occupé aux corrections. Toute l'affaire est de passer de l'intuition à l'argumentaire sans donner le sentiment au lecteur que l'on pratique le raccourci. Je sais ce que je veux dire; ou du moins, je crois le savoir - ce qui est fort différent. Je crois que la cybernétique en tant que modèle de pensée inspire à la fois les héritiers des l'école libérale autrichienne qui prônent aujourd'hui une organisation économique de la société et les trans-et posthumanistes qui, réduisant à une seule catégorie l'animal, l'homme et la machine, prônent la transformation artefactuelle du vivant. De cette croyance fondée sur une intuition, il faut déduire des argument solides et compréhensibles. Puis donner au texte assez de style pour balader le lecteur à travers les méandres du discours.

Arabes 2

Les services municipaux ont tracé leur ligne blanche sur toute la longueur du trottoir à l'opposé de notre immeuble, et je me perds en conjectures: que peut bien signifier cette ligne? Sortis de leur hangar à prières, les Arabes troquent leurs habits comme hier, quant aux Italiens, ils garent sur la ligne.

Ville

Délicieuse ville de Florence. Elle m'inspire peu, mais je l'apprécie pour ses rues contournées, ces bâtiments de bonne pierre, ces églises noyées au cœur des quartiers et ces échoppes par milliers, maroquineries, pâtes, antiquaires, trattorias profondes et intimes, comme éclairées à la bougie malgré le soleil. Ce matin, nous sommes montés en bus sur le belvédère Michelangelo afin de contempler des hauteurs la cité historique. Près du Ponte Vecchio on apercevait des équipes d'aviron sur des traînières minces comme un cheveu. Sur les flancs verts des collines au Nord, de riches villas à colonnades et en aval de l'Arno, piqué de cyprès-chandelles, le parc que je contourne pour me rendre chaque soir à la Palestra. C'est d'ailleurs par là que nous étions supposés quitter la ville ce midi à bord d'une voiture de location, mais Gala ayant attrapé un rhume à l'Académie alors qu'elle dessinait sa sanguine de Léonard de Vinci, nous sommes restés dans Florence.  

Savant

D'habitude quand je quitte la table de restaurant pour aller aux toilettes, je me hâte de revenir; le plus souvent, il est trop tard, Gala a engagé la conversation avec les voisins, nous ne sommes plus en couple. Ce soir à la Trattoria, ce fut l'inverse. Aussitôt le plat de spaghetti terminé, je m'adresse en allemand, au voisin, une homme coiffé en brosse, l'oeil gauche tombant. Or, il s'agit du savant Peter Hänggi, spécialiste mondial de la résonance stochastique. En Toscane pour conférence, il est accompagné de sa femme, tous deux vivent à Augsbourg, cette ville de Bavière dont l'ambiance alors que nous y séjournions il y a deux ans m'avait parue plombée par la communauté turque. Après l'échange de politesse les femmes assises côte à côte sur la banquette parlent entre elles, tandis que Peter évoque ses voyages pour enseignement, Shanghai, Beer-Sheva, San Diego, disant par exemple "en Israël, il y a beaucoup d'étudiants palestiniens" ou encore, répondant à ma critique de la gastronomie mandarine, "à la cantine de la faculté…", ce qui me donne l'occasion de voir que ce type de génie mathématique confond plus qu'à son tour le monde et l'université, confusion qui produisit dans les années 1990 et produit encore le politiquement correct, (ce qui, soit dit en passant, n'est pas la pensée que j'impute à cet homme intéressant et agréable). Là-dessus, retournement de situation, Peter fait l'éloge du tank M6 (connais pas) sur lequel il a servi en tant que soldat, tandis que nos femmes échangent les adresses en prévision de notre visite à leur domicile allemand et parlent d'aller boire de l'Ouzo dans notre appartement.

Générateur de vocabulaire 4

Péagisme.

jeudi 11 octobre 2018

Générateur de vocabulaire 3

Chronoblogueur.

Droit

Pour mémoire, tu entres en prison, qui dit qu'ils te laisseront sortir?

Leçon

Mon vendeur de bière au supermarché Conad, derrière la Casa Buonarotti:
-Toujours à remplir les étagères?
-Hé, je n'arrête pas de travailler!
-Combien d'heures par jour?
-Quatre.
-Bon.
-Oui, mais il m'en faut autant pour faire l'aller-retour depuis la banlieue.
Puis nous faisons notre petite leçon d'anglais quotidienne, lui traduisant de l'Italien, moi corrigeant.

mercredi 10 octobre 2018

Partout

Partout le même plaisir, écrire, lutter, boire, penser; mais aussi, ce programme partout le même, discipliné, constant, volontaire, dissout les circonstance, abolit l'espace comme le temps, fusionne les composants unique de Florence - anti-artistique, il réunit aux idées et sépare du réel.

Babar

Le pouvoir sidère. Même un second couteau, un bouche-trou, un tiède tel que François Hollande, suscite, dignifié par la fonction présidentielle entregent, poignées de main et basses flatteries. Preuve par l'absurde de l'ambition déplacée du dernier des quelconques.

Traverseur

Aux dernières heures de la nuit, traversée épatante sur mon vélo chinois brinquebalant et neuf des ruelles renaissantes de Florence.

Générateur de vocabulaire 2

Moléculoaugmentation.

mardi 9 octobre 2018

Espace.it

Qu'il y ait mouvement ou non, gestion de l'espace sur le plan horizontal et vertical, géniale des Italiens.

Vélo

Acheté un vélo. Se rendre à la Palestra en bus est trop compliqué, trop cher, trop lent. Et faire à pied seize kilomètres après deux heures d'entraînement, il ne faut pas exagérer. Gala me laisse sur le trottoir de la Via Ghibellina:
-Je vais négocier.
Quand elle revient, il y a une heure que je poiraute, elle a une bière à la main, elle me fait signe, me présente un Brésilien de deux mètres qui connaît mon nom, mes besoins, ma nationalité, me connaît. Nous rentrons dans la boutique, elle me présente un autre garçon, à barbe:
-Alexandre, c'est Alexandre.
Le salue Alexandre, me retourne, Gala a disparu. Elle rapporte des bières, fait la distribution, annonce qu'elle doit partir pour sa classe de dessin, me plante là, entre Alexandre et le Brésilien qui est occupé à réparer une selle. Plus rien ne se passe. Cinq, dix minutes. Cette façon de faire est aux antipodes de ma façon. Mais voilà, j'attends.
-Encore cinq minutes, annonce le Brésilien.
Puis nous parlons de surf, de Lombok, de Sao-Paulo, de parapente, d'applications pour les téléphones et buvons une birra Moretti. A la fin, il sort un carnet et fait un savant calcul. J'obtiens un vélo, que j'achète, qu'il rachètera, un vélo qui est neuf mais qui n'est pas celui que je voulais, avec un cadenas, il m'en coûte 134 Euros, dans vingt-deux jours Aldo me rendra 90 Euros.

Eau

Hier, me dit Monfrère, annonce de pollution du réseau municipal d'eau à Blonay, canton de Vaud. Aussitôt, les étalages d'eau des supermarchés sont vidés. Mais bien sûr, comme me disait cette amie écrivain il y a dix ans comme je dévoilais mon jeu : "le survivalisme, tu ne vas pas te mettre à croire ces bêtises, Alexandre!"

Luc

Luc Ferry, l'homme qui traite du sujet à la mode quelques heures avant les autres.

Arabes

Une histoire amusante se déroule dans la rue, sous notre appartement. Elle a ses épisodes. Les Arabes occupent dans l'immeuble un fond de cour fermé par un rideau de garage. L'enseigne annonce "centre culturel islamique". Pratiquement, ils se déchaussent et prient. De retour dans la rue, ils traînent sur le trottoir opposé. Voilà pour la situation de départ. Car au bout de quelques jours, l'un de ces hommes a eut l'idée d'apporter une bouteille d'orangeade et des verres. Dès lors, on traîne et on boit. Le jour suivant, on boit et on mange. Un collègue de l'homme à la bouteille tartine des demi-baguettes et vend ses sandwichs. Puis le marché s'étend. Des couvertures sont déroulées au sol, des paires de godasses et des vieux vêtements jetés sur le tas. On échange, on achète, on vend. Une véritable "histoire primitive du marché". A ce stade, je me dis: et quoi? ils vont prier dans la rue et camper dans le square? Fin du week-end, les cantonniers apportent un camion de peinture, la police fait décamper les automobilistes garés contre le trottoir, une ligne blanche apparaît. Tout le long du trottoir, là où les Arabes font communauté. A la tombée de la nuit, les cantonniers s'en vont. Le square, la ligne, pas un Arabe. Ce matin, je me penche par la fenêtre: mêmes couverture déroulées, sandwichs et godasses. Et maintenant?

Sans-gênes

Ces gens qui ne me parlent pas, ne demandent pas de nouvelles et soudain appellent pour que je rende un service. Non que cela me vexe. J'ai honte de savoir qu'ils osent. Honte pour eux. Cependant, je rends volontiers le service. Enfin: si je crois qu'il puissent, après en avoir bénéficié, être utiles aux autres, leur apporter quelque chose veux-je dire. Or, souvent, en raison même de leur égoïsme, ce n'est pas le cas. Pourtant, je devine que ces gens-là, sans-gênes de l'opportunisme sont en général ceux qui occupent le devant de la scène tant il est vrai qu'à force de cheminer on finit par être rendu.

Léonard

Gala copie un Léonard de Vinci. En dix-huit ans, je ne l'ai jamais vu crayonner, encore moins peindre. Et le résultat? Il est étonnant. Tout y est, la figure, le mouvement, les clair-obscur.

Capital

L'informatique est un puissant facteur de concentration du capital. Nul ou presque ne parle ce langage, alors que l'ensemble de l'humanité y a recours. La conséquence du déséquilibre massif entre l'offre et la demande est facile à déduire: le progrès est exponentiel et de moins en moins partagé, de sorte que toute idée de démocratie relève d'ores et déjà de l'histoire des idées.

Parler

Toujours aussi surpris de constater que les boxeurs ne parlent pas. Vous posez une question, simple, histoire de créer le contact avant de se taper dessus, ils gardent le visage fermé, se taisent, touchent les gants, attaquent. Et ce n'est pas faute de sympathie: clin d'oeil, encouragement, geste de reconnaissance, mais parler, non. D'une autre côté, les intellectuels ne boxent pas.

Futur

L'avènement de la superintelligence fera passer l'ensemble des programmes de recherche scientifique aujourd'hui conduits par des humains à la vitesse numérique propulsant l'homme de quelques siècles en quelques minutes.

Marché

A deux rues se tient chaque jour le maché de Sant'Ambrogio. Fromages, viandes et poisson occupent une halle de fonte verdie à l'ancienne, tandis que les maraîchers exposent sur la place. Les amoncellements de fruits et légumes sont préparés avec soin. Chaque spécimen de tomate ou d'avocat noir a retenu l'attention du marchand. Ce n'est pas seulement de l'offre au prix et au kilo, c'est le plaisir palpable d'ajuster les poids et les formes, les couleurs et les tons. D'habitude, je m'enthousiasme pour la vente à l'encan des Andalous, ici, rien de tel: derrière les assortiments, les maraîchers sont silencieux - on dirait un peintre en contemplation devant son oeuvre. Ajoutons que le goût et la chair des salades de Trévise ou des choux-pommes sont excellents! Moi qui n'en finit pas de me plaindre de l'hygiénisme paranoïaque qui règne sur nos supermarchés suisses. Je l'ai dit, j'ai l'impression de défiler dans une galerie d'art contemporain ou pire, dans une morgue blanchie au néon. Avec cet effet - que je connaissais bien lorsque j'étais étudiant, mais c'était alors faute d'argent - je ressors avec une bière et un morceau de pain, ou n'importe quoi, pressé que je suis de retrouver l'air libre. Alors que dans ce marché de Florence, flâner donne faim. Même après avoir rempli son cabas, on recommence le tour. Au deuxième passage, alors que Gala essaie une cape de fourrure (il y aussi des vêtements d'occasion, de la quincaillerie et de la vaisselle), je me rapproche de la halle: on fait de la musique. Près de la trattoria où dînent les professionnels, une femme chante entre les jambons et les bouteilles de Chianti.

Théâtre

Si j'étais journaliste d'enquête, je chercherais à m'assurer que le curriculum et la biographie d'Emmanuel Macron ne sont pas des fictions. Interroger les témoins ne suffirait pas, il faudrait en outre interroger leurs familiers afin de vérifier que les premiers ne mentent pas sur commande, recrutés pour la meilleure tenue du scénario général. Pour moi, je ne crois pas que cet homme soit banquier, mais acteur de théâtre promu politicien sous la surveillance de celle que la presse appelle "sa femme" et qui joue le rôle du chaperon.