samedi 15 septembre 2018

Haut-bas

Toujours pensé que l'on pouvait s'en sortir par le haut et par le bas. Sortir, terme symbolique, mais aussi matériel. S'occuper de son corps, le porter vers l'issue. Par le milieu, non. Trop de monde. Les moyens vont à la moyenne. Ils saturent le champ. En bas, la mort, en haut la grâce. Dans la donne moderne, la richesse et son cortège d'avantages, d'exceptions, de passe-droits. Les riches vivent des ponctions sur le multiple, sur la foule, ce moyen, ils en vivent sans y toucher. Les autres, ceux du bas, s'ils échappent à l'accident, se salissent les mains et charrient avec eux le poids ressenti de la bête. Deux façons. L'aérien, le terrestre. Au milieu, on va aveugle et se rassurant sur le mérite de cet état, résigné, une sorte d'offense.

Pouvoir

Rien de moins recommandable que le pouvoir - sauf à l'exercer sur soi.

Extraordinaire

A Gala je parle de quelques miracles opérées par des mystiques contemporains. Elle dit: cela ne m'intéresse pas. Je lui rapporte le cas de cette anglaise morte en 1991 qui écrivit huit cent partitions musicales sous la dictées des compositeurs morts Chopin, Bach, Beethoven ou Stravinsky. Gala hausse les épaules. J'insiste:
-Mais enfin, n'est-ce pas extraordinaire?
-Que cela soit, je n'en doute pas. J'ai seulement dit que je ne voulais pas y penser. D'ailleurs, je t'ai plusieurs fois raconté. A vingt-six ans, à Venise, dans une cave, une voyante t'a vu. Elle a décrit ce que tu es dans le détail, tes yeux, leur couleur, ton caractère. Elle a même dit que tu faisais un métier étrange. Et que je tomberai amoureuse de toi.

Construction

Neuvième semaine d'exercice aux suspensions. Ce soir, vers la fin des cinq cent tractions, la brûlure dans les muscles était si forte que je me demandais si je pourrai encore pratiquer des gestes subtils tels que pointer un crayon sur une feuille à dessin. A l'évidence, il y a du côté de la culture physique un handicap proportionnel à la force acquise.

Pierres

Dans l'éboulement des berges, tirant de l'eau des pierres pour voir si elle auront belle figure au faîte de ma cheminée.

Hédonisme

La langue allemande est ma patrie. Ou la française, l'espagnole, déclaraient les poètes. C'est qu'il existait des langues et des patries au lieu de ce marigot d'images où l'arbitraire chacun revendique son droit au plaisir corrompant la philosophie du plus petite dénominateur commun qu'est l'hédonisme.

Plie

Habile de ses mouvements la plie remontait la rue à vitesse moyenne, mais quand survinrent les chats, elle comprit que la pluie ne suffirait pas à lisser sa trajectoire jusqu'au but.

Silence

Sentiment qu'une personne qui ne répond pas à votre question désigne cette question comme celle qui méritait d'être posée.

Constat

Tôt ou tard ce constat, soyons honnête, faute de génie, pour moi tard, bien tard, qu'il n'y a rien à dire, mais qu'il ne fut possible de le savoir qu'en disant et redisant, puisque c'est par la saturation des paroles dites, des pensées faites, des réflexions conduites, par leur poids accumulé, que l'on se décharge enfin et constate.

Fabrique

Un village fabriqué par les villageois comme est fabriqué par les scientifiques une navette spatiale, bref, un appareil utopique qui sert à rompre avec les lois habituelles du temps et de l'espace.

vendredi 14 septembre 2018

Politique

Pour juger l'action anti-allemande d'Angela Merkel, un tribunal militaire ne serait pas trop demander.

Communication

L'après-midi, à l'heure de la sieste, il téléphonait volontiers au milieu des champs à l'aide d'un appareil hérité de sa grand-mère qui depuis longtemps n'était plus relié à rien.

DoS

Stratégie de la sidération: publier tout ce qui peut l'être.

Mûres

Des centaines de mûrier ont fleuri autour du village, ils dégringolent de l'église, ornent les berges de la rivière, gonflent le long des prés.

Livres

A rechercher les livres souterrains de la littérature politique, particulièrement ceux de ces contestataires qui dénonçaient avant l'heure les dérives de l'ingénierie sociale, on s'aperçoit qu'ils ont été interdits aussitôt publiés par les gouvernements de tous bords et, sans surprise, qu'il demeurent difficiles à trouver.

Sports

Le vendeur du magasin de sports s'intéresse aux champignons. Sur la table de montage, dans l'atelier, près de la caisse enregistreuse, des champignons. Comme j'essaie les chaussures de ski, il trie sa dernière cueillette. Hier, j'entre pour payer mes peaux de phoque. Il me montre deux gros spécimens:
-Ceux-là, je vais les mettre à refroidir pour les étudier tranquillement.

Privé-public

Comme je regardais hier Death race: beyond anarchy, ou tentais de le faire, car malgré ma résignation heureuse à ce choix d'un film pour idiots, je ne résistais pas plus de dix minutes, je me demandais: à quelle fin tourne-t-on deux heures d'images qui ne sont que vulgarité, sang, violence, insultes et bêtise? L'argent, soit! Mais ce miroir tendu à ceux qui voudront bien s'y reconnaître ne comporte-t-il pas une facture sociale qui dépasse de loin la recette du film?

Huesca

Promenade nonchalante dans Huesca, cette petite capitale du haut-Aragon. Et comment s'y promènerait-on sinon avec nonchalance? La rue piétonne en demi-lune qui borde la ville par le Nord est si paisible qu'on croit retrouver les années 1980. Terrasses où sommeillent des buveurs habillées de sages chemises, épiciers sur le pas de commerce, bandes d'enfants autour des bancs de bois tandis que d'autres tracent des cercles sur des vélos, tout concourt à tenir à bonne distance la frénésie économique qui s'est emparée de nos société à la fin du siècle dernier.

Fauses nouvelles

Qu'est-ce qui prouve vraie une nouvelle établissant qu'une autre nouvelle est fausse? Soupçonner c'est d'abord être soupçonné. Au moment de fabriquer cette forme intelligente de propagande, les grands quotidiens qui se vengent ainsi de l'usurpation de leurs prérogatives par un internet de la publication en plein essor eussent dû penser au problème de la circularité logique.

Ramon

Gala se tient au bas de la rue, près de la fontaine. Elle m'appelle. Un voisin l'accompagne. A travers la moustiquaire, je peine à reconnaître la silhouette. Je sors. Elle me présente Ramon. L'homme a une grosse tête, des épaules carrées, il tient un bâton, arrive de la rivière, parle à force voix et sans arrêt. Je veux remonter à la maison, il m'en empêche: il faut venir. D'ailleurs, il entraîne Gala. Je m'excuse: nous venons d'apporter de la glace du supermarché, elle va fondre… Le temps de tourner les talons, Gala a disparu. J'entends sa voix. Elle appelle. Très vite, je range la glace et reviens dans la rue. Puis dans une autre. Derrière un mur, j'entends "mais où est-il?". C'est Gala, elle me cherche. La voici! Ramon la pousse à travers une porte. Je suis. Il nous montre ses meubles, son escalier, sa table, son porte-manteau. "Fait en une matinée", dit-il. Et cette malle, "en deux heures". Et ça, "en quelques minutes!". Il rit: "non, mais non, ce n'est rien. Avec une toupie et des planches de cinq, un montant ou deux. Là, tiens, regarde cette étagère, alors? Trois quarts d'heure !". Puis, traversant une chambre à coucher: "je sais, vous êtes venus pour les peintures!" Du coin de l'œil, j'interroge Gala. Ramon me met un panneau dans les bras.
-Ma femme, toujours ma femme! Merveilleux, non? Et médiéval! Elle a gagné le premier prix Jacques de Compostelle! Ce ne sont que des répliques originales. Combien vous m'en donnez? Elle ne veut pas vendre! Bien sûr, elle s'en fout, ce qui l'intéresse, c'est peindre, et peindre. Là, voilà un ange. Il y en a partout! Des saints, des anges, et là, tout une frise! Gala, regarde ce panneaux! Je les prends à la décharge et ma femme en fait des merveilles. Dès que le panneau apparaît, c'est fini : elle a peint." Et ainsi de suite, anecdote sur anecdote, ou plutôt, la même anecdote, peinture et meubles, meubles et peinture. J'essaie de parler. Ramon m'en empêche: il a tant de choses à dire. Au bout de dix minutes, nous sommes étourdis. Nous avons vus la chambre des enfants ("la porte ferme, comme ça ils ont un peu d'intimité, ils sont grands maintenant"), la mezzanine, le salon de télévision, la salle de bains et même les toilettes, en bois. Et quand, enfin, après moults tentatives, nous retrouvons la rue, Ramon fait: "ne bougez pas!". Puis nous revient avec une photographie de sa femme.
-Est-ce qu'elle est belle? Elle l'est. Le portrait date de 1965. Quel âge avait-elle? Vingt-cinq ans…? Désormais, quand elle n'est pas là, j'accroche cette photo à côté de mon lit pour me souvenir. Tu verras Alexandre, c'est ce que tu feras quand Gala aura vieilli!"
   

jeudi 13 septembre 2018

lundi 10 septembre 2018

Main

Sa si belle main pendait au bord de l'eau noire.

Nocturne

Une partie de la nuit je répétais ces phrases que je comprenais mal, que je ne comprenais pas et les modifiais pour en tirer un sens: "Entre soi et soi-même, Dieu. Qui à la prière donne direction. A travers elle, on se réalise et se rejoint, et grandi. Ce qui n'est pas pouvoir."

dimanche 9 septembre 2018

Ordre

L'islam est compatible avec le capitalisme, donc adoubé, car ce n'est pas une religion, mais un principe d'organisation des masses, un ordre.

Dolores

Quand meurt une star, elle meurt. Les circonstances sont rapportées plus tard, une fois l'affaire éventée. Est-ce pour des raisons commerciales, pour que les capitaux investis sur le nom continuent de rapporter? Ou simplement pour cacher à la jeunesse les coulisses du parcours auquel sont contraints ces professionnels (O'Riordan, Ullrich, Avicii) transformés par les multinationales en objet spéculatif, souffrance qu'ils endurent en versant dans l'excès chimique et auquel, à l'occasion, ils succombent?

Agneau

Dans la salle communale, autour de longues tables, nous mangeons avec cinquante villageois le "cordero a la pastora", l'agneau que tue le berger avant de descendre de l'alpage, morceaux comme tronçonnés - plat sans apprêt, impossible à présenter en restaurant - puis bouillis en marmite avec des pommes de terre. Chacun apporte son assiette, le vin est partagé, de même que les desserts, gâteaux de noix, beignets, pêches alcoolisées. Gala monte chercher une bouteille. Je lui fais prendre la meilleure. Elle est de la même cave que celle que j'ai apportée en mai pendant les journées de cueillette des champignons. Ce jour-là, le vin était passé. Je m'en excusais. Voilà qui se reproduit. Pourtant, la veille, Gala et moi avons ouvert une bouteille de la même étiquette. Je venais de lui raconter l'incident, mais non, le vin était excellent. Aussi me vois-je condamné à rapporter les mêmes circonstances qu'au mois de mai, l'air contrit, ne sachant si l'on me croira pour la deuxième fois:  "j'ai pris ce vin à Barabastro, l'été il est resté dans le salon, oui, il y fait chaud, non il n'était pas au soleil…" Et chacun de se passer le verre, de juger le rouge excellent, mais un peu tourné - décidément!