samedi 11 août 2018

Inversion

Lorsqu'on parle de société, on l'imagine à charge; la raison voudrait que l'on parle de faire société, c'est à dire de créer, dans un but de décharge, un schéma solidaire.

Être

-Qui êtes-vous?
A l'avenir, j'en prends le pari, la réponse sera:
-Que voulez-vous dire?

Falsification

La question n'est pas, "que vais-je faire demain?" Mais, "dans l'absolu, que veux-je ?" Ce qui permet de répondre à la question: "veux-je faire ce que je prévois de faire demain?"

Villes

Toute machine fonctionne sur l'apport extérieur d'énergie. Les villes fonctionnent sur l'intégration humaine. En tant que systèmes complexes, elles sortent du système des probabilités quant l'apport énergétique dépasse la capacité de recyclage.

Juncker

Un alcoolique à la tête de nos institutions transnationales, quoi de mieux? Dans cet état chimique qui double le corps et l'esprit, et diffère le réel, la mission permanente, unique consiste à sauver les apparences - l'Union n'a pas d'autre programme.

Royaume

Nous fîmes, avec élan, tous ordres confondus, pour fêter la fin de la disette, un repas riche, festif, orgiaque, puis vint le moment, dans l'angoisse partagée que provoquaient les cris des envahisseurs, de se partager la table, dernière possession du royaume brusquement dépossédé de ses prérogatives.

Wittgenstein

Plus je lis Wittgenstein, plus je le lis; qui propose comme réponses des questions à des questions que nul ne se pose.

Limules

A marée haute, lorsque pointe la lune dans le ciel, les limules au sang bleu depuis de trois cent millions d'années (la Bavière ressemblait alors aux Seychelles) surgissent du fond des océans remorquant leur mâles pour frayer dans le sable mou des berges; s'agroupent aussitôt des dizaines de mâles solitaires qui propulsent leur laitance sur les œufs que convoitent affamés les bécasseaux circulant entre les deux pôles magnétiques. 

Comprendre

Le héros d'avenir est un enfant, plein d'énergie et sympathique - intelligent, il n'a pas eu le temps de le devenir. Il lutte contre un monde qu'il ne comprend pas. Perd. Meurt. Ceux qui racontent son histoire, en images, comprennent - font peut-être - ce monde. Cet enfant, ce héros, est aussi une production. Comme celui qui lit, écoute, vit, voit, croit, cette histoire. Et qui peine à comprendre. La différence est que le héros de l'histoire est un enfant.

vendredi 10 août 2018

Vérité du menteur

L'Etat de France ayant décrété qu'il n'y avait pas de races, il ne peut y avoir d'associations antiracistes.

Chemise

Le matin, au moment de partir pour l'aéroport, dans la salle de bains, pressé par les gens qui attendent leur tour, je n'arrive pas à boutonner ma chemise.

jeudi 9 août 2018

Université

Le problème de l'université aujourd'hui c'est qu'elle permet de moins en moins aux penseurs de penser.

Après la Guerre des mondes

Fustigeant le manque de temps et les sollicitations ininterrompues qui freinent l'activité créatrice, H.G. Wells, dans Une tentative d'autobiographie (il a alors 66 ans), admet que parmi les choses qu'il a écrites, "beaucoup l'ont été négligemment, d'une façon décousue et nerveuse, que la plupart ont été revues à la hâte et insuffisamment, et qu'une partie de toute cela est d'un tissu aussi blanc et empesé qu'une none nourrie d'amidon". Expression merveilleuse, comme inventée dans l'acte, à partir de laquelle, sans transition, il bascule dans une revendication du droit au travail, qu'il adresse à tous ceux qui, partageant sa vie, devraient, dit-il, le protéger contre l'assaut intérieur et extérieur des choses élémentaires, faisant valoir avec prétention que, pour réussir dans cette tâche, ces alliés, comme il les appellent, devraient être à la mesure de son intelligence et de ses possibilités. De fait, les extrêmes entre lesquels il balance, le sentiment de la vanité de l'effort, le dérisoire des résultats et le sentiment d'exception, la conscience de la valeur personnelle, offrent un juste portrait psychologique du créateur, qui se soutient par la foi dans l'action et progresse par la critique des oeuvres.

Esclaves

Même si la publication de liaisons de cet ordre venant d'un président élu a un effet dégradant pour l'ensemble de la société, j'aime l'idée que Donald Trump se paie les plus belles p....d'Amérique et d'ailleurs. Il y a deux ans, à Pattaya, je voyais, alignés devant les buffets populaires des grands hôtels d'agence, des retraités occidentaux juste débranchés flanqués pour leur semaine de vacances d'esclaves sexuelles arrachées aux familles des tribus du Nord, et si la photographie n'avait rien de réjouissant, elle traduisait surtout, de part et d'autre, dans la vente des charmes comme dans l'ambition travaillée, d'un échec patent.

H-F

Le caractère de l'homme est pour le femme absolument incompréhensible; et inversément. Sans cette nécessaire tension, pas de vie.

Langue


Les termes valent ce que valent leurs définitions. Multiples, mais référencées. Références muables, donc successive et ouvertes - historiques. Or, entre la langue commune, chevillée au réel, dont la compréhension tient au partage, au bon sens, et la langue technique, celle de la science ou encore de la philosophie, sous-divisée en lexiques fonctionnels, origine de nos théories, il y a une langue intermédiaire, une langue de passage, aux contours flous, à la vocation évidente : le service de la politique.

Technique

Dans le langage de la philosophie de la technique, un stylo comme un camion sont des prothèses.

mercredi 8 août 2018

Fête

Que c'est amusant ces villageois serrés dans des maisons de pierre au fond d'une vallée de montagne, qui vont à l'eau, aux champs, à l'usine, au bois ou à la chasse aux rumeurs et au milieu de l'année, l'été venu, se réunissent pour la fête, dans leur bar, à trois cent mètres de la maison la plus éloignée, puis dans leur salle de bal, toute la nuit, ensemble sonnent les coches au petit matin, se débarbouillent, ressortent, baladent les enfants, harnachent les chevaux, font une parade, accourent à la messe, ou pour d'autres vont marcher, pique-niquer, pêcher, puis se remettent à boire, à danser et infiniment discutent, étouffant sous les rires les rancoeurs dont on devine qu'elle reviendront assez tôt après la fête. Par exemple, ce paysan, encore jeune, bien plus que moi, ce paysan dont le meilleur ami doit être un tracteur qui me lorgnait depuis plusieurs minutes, depuis le comptoir du bar, et soudain s'approche, me tend un pétard. Je déteste fumer ce genre de truc. Porté par la sympathie du geste, j'ai fait un effort.

Orly

Des Africains musiciens, leurs petites troupes en rang de bataille, se sont, conformément à leur caractère qui est tout entier désordre, tapés dessus dans l'un des terminaux de l'aéroport d'Orly. Ces Africains usent de leurs défauts comme ils peuvent dans une société qu'ils ne comprennent pas. Jeter la pierre à des imbéciles, chose aisée: ce ne sont que des imbéciles. Le problème est que si je puis opiner sur ce fait divers c'est que la presse en a fait état, avec mention spéciale, c'est à dire en première page des meilleurs quotidiens marchands. C'est dire l'avancement du travail de sape que coordonne le pouvoir. Sentiment tout à l'heure confirmé; comme j'allais faire des provisions pour la semaine au supermarché voisin, je tombe sur des Français venus à travers la frontière pour économiser, qui sur l'essence à la pompe qui sur la viande ou l'huile d'olive. Prendrait-on les esprits les plus éclairés de chacune des grandes villes de leur pays (ceci dit sans ironie, car je tiens que la France compte parmi les gens les plus brillants au monde) et les alignerait-on afin de former une haie, on ne pourrait cacher la misère du peuple: en guenilles, à demi-propre, près de l'idiotie congénitale, s'exprimant en sabir et circulant à bord de voitures dont un Romanichel aurait honte.

Essai sur le posthumanisme 2

Enthousiasme à l'idée d'avoir filé sans encombres entre les premiers écueils et de sentir le courant. Précisons que les conditions atmosphériques n'ont pas été laissées au hasard: horaire vérifié à l'horloge, j'écris quatre heures dans le silence le plus complet, lisant avant et après - pour vérifier ou étayer - mangeant avant et après - pour n'y plus penser, et bien entendu, ne voyant personne de tout le jour.

Essai sur le posthumanisme

Incapable de prendre une note ces derniers jours, inquiété par le démarrage de l'essai, ignorant j'imagine - maintenant que les première pages sont écrites - si je pourrai démarrer au milieu de toutes ces lectures, ces plans, ces remarques, ces raisonnements anticipés, ou si je m'embourberai. Et pareillement la nuit: couché à la onzième heure, ne trouvant le sommeil qu'à l'aube, puis débarquant nauséeux dans le salon sous le coup des midi quand le soleil tape pour m'asseoir à la table de travail, entre les deux ordinateurs, les yeux (inutilement) fixés sur ce tableau blanc que j'ai rempli d'écritures et dont la fonction est de me servir de guide-âne.

Crustacés 2

Quoiqu'il y eut cette fois peu de crustacés, et si j'essaie de recomposer la table, mise en terrasse, à l'abri de l'église, sous un arbre à l'épais feuillage, même aucun, mais un riz noir, des pâtés, trois gâteaux, un bol d'olives et une salade, deux tortillas enfin, dont l'une mienne, déclarée étrangère, et qu'il faudrait goûter avec le plus grand soin avant de lui attribuer une note, déclara Bégonia, ce que personnellement j'aurais voulu faire aussitôt, impatient de manger tandis que les autres, qui pourtant avaient annoncé le repas pour vingt heures, proposaient maintenant, à 23h20, que l'on attende Eve et Djordje pour commencer. A la fin, ceux-ci arrivèrent et la musique venue de la salle communale, sur la place, où se tenait le bal, résonnait depuis deux bonnes heures quand Luis suggéra de rejoindre la fête. Peu après, au milieu des voisins, tous visages connus, un bingo était joué pour une patte de jambon puis la musique relancée par un orchestre antédiluvien dont le chanteur montrait le physique d'un lutteur appenzellois ou d'un leveur de pierres. Il chantait à l'avant-scène, d'une voix aiguë, micro-boule en main, des tubes espagnols, aragonais ou peut-être agrabueyens que les Agrabueyens reprenaient en chœur, tout sourire ce qui, à mesure que j'éclusais les bières, me semblait plus comique, de même que me ravissaient les deux acolytes du groupe, sortes de perches dressées derrière des triples claviers, une femme à demi-androgyne à gauche, un sud-américain adolescent à droite. Et cependant, nous allions et venions, du bar à la place et de la place à la salle, chacun apportant sa tournée, de sorte qu'à quatre heures du matin nous étions toujours là, à écouter la musique et regarder les enfants s'épuiser à des jeux d'eau dans la nuit et par une chaleur de trente degrés qui semblait ne jamais devoir retomber.

Illusion

Société autre - sans peine je me fonds dans le décor car je crois que c'est un décor, en cela victime de l'erreur classique de la métaphysique, l'illusion qu'il y a quelque chose derrière.

lundi 6 août 2018

Crustacés

Treize à table dans l'ancienne école. Toutes les demi-heures, la cloche sonne. Un bruit de casserole se répercute dans le village. Mon voisin est avocat. Son fils est avocat. Le petit-fils parle anglais, il a son jumeau. Les enfants sortent, c'est l'heure de pavaner la rue principale, la fête d'Agrabuey commence demain, à midi, par une messe dans l'église du Saint-Graal. 
-Nous sommes treize, remarque mon voisin.
-Ça ira!
Viennent les crevettes, puis les palourdes, les cigales, les langoustines et la tête de truite, et le vin, blanc, rouge, du Somontano. Paco que je croyais historien, qui est écrivain, qui était avocat, me parle anglais et français. De la Chine, il dit "j'y suis allé 62 fois" et raconte comment il a bu ce vin extraordinaire avec des Serbes de Bosnie, à Mostar (je lui racontais mon projet de livre sur l'est), une bouteille du Monténégro, avant que ses hôtes ne concluent "l'important dans la vie, c'est de boire, de manger et de baiser! Paco ajoute: ils aiment surtout la guerre. Cependant, à l'autre bout de la table, où se tient le couple de peintres, une guitare est apparue. La moitié de la table se met à chanter en latin. Plus près de moi, commence une discussion politique : la Catalogne. Aussitôt, nous sommes en pleine guerre civile (il faut dire que les commensaux ont l'âge de qui a vécu les événements, ou presque) au milieu des troupes étrangères, avec Franco, devant Tolède pendant le siège, suivent les rois d'Aragon, toute la généalogie et les commentaires sur le drapeau de la Sardaigne, avec son maure aux yeux bandés, le même qui figure sur l'écusson royal d'Aragon mais ici, me fait observer Juan, les yeux débandés. Sur la situation en Catalogne, on demande mon avis. Le mieux est de ne pas le donner. Aux Espagnols les affaires de l'Espagne. Tout juste fais-je remarquer que ces indépendantistes ont la vue si courte qu'ils défendent la mondialisation et Bruxelles contre Madrid, c'est à dire, stupidement, leur future digestion dans le brouet universaliste. Enfin, je m'excuse pour nos imbéciles de Genève qui ont convié le clown Puigdemont à venir pleurnicher en ville. Mais voilà les moules. Et d'autres bouteilles de blanc. Là-bas, de nouveaux chants s'élèvent. A trois voix cette fois, avec pour Baryton José, que je croyais cuisinier, qui est peintre, qui était avocat. Quant à Paco, ce voisin qui m'a pris sous sa protection, entre écrivains, comme il dit, l'an dernier, en juillet, il m'a offert un livre épais. Rempli d'admiration, l'un de ses petits-fils jumeaux m'a soufflé à l'oreille, "c'est le livre de grand-papa qui s'est le mieux vendu…": une Histoire des bordels royaux - précisons, illustrée. Dans l'immédiat, il travaille sur (je traduis sa formule, "trabajo sobre..") un incendie qui a eut lieu à Saragosse deux ans après la mort de Franco. 72 cadets de l'armée, logés dans le même hôtel, la veille de leur réception, ont péri dans un incendie.
-Ainsi que la veuve du dictateur. La presse a aussitôt démenti: ce n'était pas un attentat. Mais j'ai retrouvé les parents des victimes, tous ont été dédommagés au titre de victimes du terrorisme…
Et maintenant, nous sortons devant le bar, réunissons des chaises, nous ne sommes plus treize, mais quinze et dix-sept entre l'ancienne école, la piste de fronton et une maison en ruine, à boire du whisky, du rhum et de la bière. Un adolescent passe, on l'appelle, il prend la guitare et chante. Les deux peintres partent préparer leurs valises (ils ont "des papiers à faire remplir demain à Saragosse) et reviennent; plus tard, dans la nuit - voilà onze heures que nous buvons - la dame qui chantait, la dame qui est à l'initiative de ce repas de crustacés, qui a lu easyJet hier et à qui je viens de remettre ma biographie de Susan Boyle, joviale, cultivée, mais que je connais à peine, me dit: j'ai reçu un message de Gala. 
-Ah, et que disait-elle?
Elle hausse les épaules. 
-Je ne sais pas. J'imagine qu'elle voulait que je te le dise.