mardi 1 mai 2018

Belle légionnaire

Camp de la légion espagnole, je disais à cette femme, "que les soldates sont belles!". Qui l'étaient non seulement par le corps, souple, mince, en mouvement, mais par la combinaison tactique, ceintures de charge et position des armes, conçue avec une intelligence que trahissait l'esthétique du portage (la question m'agitant dans la vie réelle depuis deux ans sans que je sois parvenu à trouver la solution). J'embrassais alors ma partenaire. Désireux de l'emmener, je lui disais, "nous irons où tu voudras!" Pour ajouter aussitôt: "sauf en Suisse!"
-Tu es trop vieux!
Fâché d'apprendre que j'étais vieux, je raisonnais: nous passons tous deux le bac et, je veux bien, je suis plus âgé qu'elle, mais enfin même si nous avons tout raté... bref, quel âge a cette femme?
-Trente-deux, tu as trente-deux ans, lui disais-je, ce n'est pas si jeune pour passer le bac, nous ferons un beau couple!
Quand, à part moi, je songeais, "tout de même, dix huit ans de différence..."

lundi 30 avril 2018

Fatigue

Dormi dans quinze chambres différentes réparties dans quatre pays ces trentes derniers jours. Me réjouis d'être chez moi; mais où est-ce?

Projet

Le mieux est de ne plus rien faire, mais cela non plus n'est pas permis.

Tejero

Chez Yassine - Serge qui a vécu en Espagne à la fin du régime franquiste me raconte que ses amis, proches des grandes familles de Madrid, l'avaient averti du coup d'Etat du lieutenant Tejero et de son usage: asseoir le prestige du nouveau roi Juan Carlos dont l'héritage symbolique après la mort du Caudillo était mal assuré. Les images des gardes civils tirant au fusil parmi les députés des Cortès avaient fait le tour des télévisions. Quelques heures après les événements, le téléphone sonnait chez mes parents à Lausanne. Des amis d'Aravaca demandaient à mettre leurs enfants à l'abri en Suisse. Dix ans plus tard, comme je vivais à Valence, mon ami Jésus, à qui je donnais à domicile des leçons de français pour la préparation de l'examen de diplomate, me montra les photographies prises depuis sa fenêtre des tanks qui sortis des casernes prenaient possession de la ville, Valence ayant été la seule ville à répondre à l'ordre de soulèvement militaire.

Barbès

Boulevard Barbès, un Arabe vendeur de valises à un touriste japonais:
-Au nom de Jésus, je te fais un petit prix!

Enfants 3

Le train à l'arrêt en gare de Dijon, le père vérifie les valises. Auguste criant devant lui:
-Papa, on est où?
-...
-Papa, on est où?
-...
Mais papaa, on est oùù?
-A Dijon.
-A Dijon? Pourquoi on est à Dijon?

Enfants 2

Dans le TGV pour Lausanne, une père avec sa fille et son garçon, blonds, petits, volubiles. Le petit déclenche le moteur d'un canard.
-Auguste, arrête, on est pas seuls dans le train!
-Pourquoi, les autres ils font dodo?

Enfants

Place Saint-Bruno, à l'aube, dans une salle de café, un père à la barbe cultivée regarde une vidéo sur son téléphone. En face, dans la poussette, son fils de un an, peut-être moins. Je commande un allongé, le bois, renouvelle la commande. Quand le père décroche enfin de son écran, il tourne le téléphone vers le bébé. Celui-ci se redresse, impassible regarde la vidéo, puis se recouche. Le père va ensuite régler au bar. Tandis qu'il nous tourne le dos, je souris au bébé, qui aussitôt me répond. Le père revient, tourne la poussette pour sortir. Au moment où il va franchir le seuil, le bébé se tourne et m'adresse un signe de la main.