samedi 7 avril 2018

Dubaï

En route pour Santorin, longue discussion avec cette Canadienne qui enseigne la philosophie à Dubaï. Luv est allé dormir dans la salle d'attente, nous buvons des bières sur le pont. De ses étudiants, principalement des réfugiés syrien, elle me dit: ils vont passer le week-end chez eux et me reviennent avec des photos de ski nautique, de piscines d'hôtels et de discothèque.
-Des familles proches du régime?
Elle acquiesce.
-Et que peut-on bien leur enseigner?
-Popper.
-La société ouverte? Premier volume alors?
-Oui, pour le deuxième, je ne sais pas si ça va être possible.

Drapeaux

Aussitôt que le ferry a pris ses distances avec le port de Ios, le mousse descend le drapeau grec et le drapeau de la compagnie Hellenic. A l'approche de Naxos, il remonte les deux drapeaux. Puis les redescend. Avant d'arriver à Paros, il les remonte. Et ainsi de suite, jusqu'au Pyrée.

Soleil

Antoni, le capitaine que nous avons engagé à Ios, me dit: "Vois-tu, les Américains aiment assister à des couchers de soleil. Chez eux, ils ne voient pas le soleil, il y a trop de buildings"

Ignorance

Tant qu'ils croiront que Dieu est grand, ils vivront dans l'ignorance et dans la guerre. Destin sublimé par l'occident blanc et raison suffisante pour ne rien céder de nos prérogatives ni de nos territoires.

vendredi 6 avril 2018

Folegandros 2

Au village de Chora, ce chien qui entre par une maison, ressort par l'épicerie, entre dans un restaurant, ressort par la classe d'école. Et tout le monde l'appelle par son nom.

Chèvres

Loin du rivage, un caillou. Planté de biais dans les eaux, il n'est pas plus long que la coque d'une transatlantique en phase de naufrage. Dessus, huit chèvres.

Folegandros

Bâti au-dessus d'une falaise, le village de Chora (qui occupe comme son nom l'indique le cœur de l'île) est blanc et bleu, mais en avril, après les rigueurs de l'hiver, il a perdu quelques degrés de luminosité aussi les habitants sont-ils ce matin occupés à le repeindre. Hommes, femmes, vieillards adolescents, mais encore tous les enfants sous les ordres de la maîtresse du primaire, se promènent sous les figuiers un pinceau à la main et dessinent les façades, les perspectives, les contours de fenêtres et jusqu'aux dalles des trottoirs dans l'attente des premiers touristes. 

jeudi 5 avril 2018

Criques

J'oubliais: dans l'Europe nouvelle, il faut un permis de conduire jusque dans les îles. Ajoutons que l'opération, comme il se doit, est commandée par une multinationale. Si à Milos j'ai pu m'arranger, c'est que le loueur commerçait sous son mom. Ici, à Ios, Europcar a racheté les succursales grecs. A la clef, toutes les mesures de police, d'assurance, de réassurance. Voyez-vous, dis-je à l'aimable et bornée jeune fille, l'Union européenne vous écrase et non contents, vous légitimer ses visées en vous pliant à ses diktats (mais les Grecs n'ont pas l'idée de l'efficience politique - l'habitude est aux palabres, à la dispute sportive entre partisans, de préférence sur le port, à l'heure de l'apéritif, et le reste, c'est Athènes, de longue date aux mains d'une poignée d'incompétents qui détournent la manne). Fâché, je loue un bateau. Le capitaine me propose de travailler au noir. Non que cela rende le prix plus abordable (le rapport qualité- prix n'est pas bon dans les Cyclades), mais cela lui permettra de verser une obole moindre à la hiérarchie autoritaire qui, de Bruxelles, mène à ce petit port où officient une maréchaussée. Voler l'Etat étant à mes yeux un devoir citoyen, par ailleurs pressé de prendre le large, je signe. Quelques minutes plus tard, propulsée par deux moteurs Yamaha, l'embarcation met le cap sur les criques du ponant. L'eau est turquoise, les fonds dorés, le roc saillant, bref, tous les adjectifs que l'on voudra - c'est une merveille. Luv enfile des palmes, je passe une masque, nage marche le long de la plage, reviens. Sur le pont, nous ouvrons des bières. Puis le capitaine cingle vers des grottes. Couchés sur la proue, devant la cabine, nous longeons la côte pendant des heures.

mardi 3 avril 2018

Ouest

Balade en scooter dans la partie ouest de l'île de Milos, la plus désolée. Au premier arrêt, devant une chapelle, un chat nous attend. Ils nous regarde descendre vers la crique. De retour, nous le caressons encore, puis reprenons la route; succède un chemin, puis un sentier. Sur les cailloux ronds, pointus, rouges, blancs et noirs, je roule avec prudence. Si nous cassons une pièce, nous sommes à dix-huit kilomètres du port d'Adamantas. Les rares maisons sont fermées. Le temps se gâte, le vent se lève. Je ralentis pour éviter l'embardée, Luv se penche. L'averse s'abat sur un îlot mais épargne la côte. Le soleil revient. Le soir, entraînement au bâton, une section de roseau séchée à l'eau de mer que j'ai ramassée dans la crique. Puis la seule chose que nous trouverons à manger de la semaine, de la salade grecque. Il y a bien du "gyros" c'est à dire le kebab international, ce hamburger du pauvre - donc salade, et bières, Mythos, Kaiser, Mamos, Fix.

lundi 2 avril 2018

Milos

Il y a vingt ans, je roulais en scooter en Capadoce, Olofso était à l'arrière; aujourd'hui Luv est à l'arrière, elle a dix-sept ans.

dimanche 1 avril 2018

Bruit

A quatre heures du matin, série de coups. Réveillé en sursaut, je retire mes tampons et dresse l'oreille. Encore des coups. Comme un marteau qui frapperait un conduit. Le rythme est irrégulier. Un arrêt. Je me recouche. Cela reprend. J'en profite pour aller aux toilettes. De retour, je patiente quelques minutes, puis c'est assez. J'ouvre la porte et avec cette voix endiablée que je sais fabriquer (entraînement liée au hardcore), je hurle en anglais : "silence!".
Le bruit s'arrête puis reprend. Il va en diminuant. Comme s'il s'éloignait ou que l'on frappe avec moins de vigueur. Luv se rendort. Plus tard, j'arrive à une conclusion - ce qui me réveille: le couple à côté, il faisait l'amour! Alors, je m'en veux. Pourtant, j'aurais juré, cela ressemblait à des coups de marteau. Le matin, avec Luv, nous faisons le test. Je pousse le lit de métal contre le mur. Luv n'est pas convaincue. De plus, le reste de la nuit, j'ai mal dormi. En effet, je songeais: "Alexandre, tu vas descendre pour le petit-déjeuner et tu vas te trouver nez à nez avec ce couple!. Or, sortis dans le couloir, nous constatons qu'il n'y a pas de chambre à côté de la nôtre.