mardi 13 juin 2017

Prix

Les Espagnols s'intéressent peu à l'argent; au moins ici, en Andalousie. Je croyais que ce n'était que dans les cafés. Les serveurs ne notent pas la commande. Ils apportent. Souvent, ils oublient. Pour qu'il ne soit pas dit qu'il oublient, ils facturent en gros. Mais je vois que c'est plus général. Lundi, je vais acheter des lunettes. La vendeuse additionne le prix de la monture et celui des verres.
- 160 Euros.
Aujourd'hui, je retire mes lunettes. Elle encaisse 90 Euros.

Electrototalitarisme (suite)

A la poste où je prends des nouvelles de mon envoi de manuscrits partis pour Paris il y a douze jours et jamais arrivés; le distributeur de tickets pour l'ordre de passage est en panne. A mon entrée, la postière annonce: "la machine est en panne, je vous appellerai". Entre un cliente. Elle se dirige vers le distributeur. "La machine est en panne, je vous appellerai", dit la postière. Même chose pour le client d'après, et le suivant. Sur un ton de plus en plus neutre, en rythme désormais, dès que la porte de verre coulisse: "la machine est en panne, je vous appellerai". 

Cycle

Gala est allé ce soir à une rencontre d'anglais. Il y a dix-sept ans, son mari l'a laissé allé à une rencontre de philosophie. Elle m'a rencontré et n'est jamais rentrée à la maison.

Racisme

La chose la plus importante à comprendre (car à partir de là, tout ce qui doit être inféré quant à l'état de catastrophe générale auquel nous sommes affrontés peut l'être) est : "l'antiracisme n'a rien à voir avec le racisme".

Proscrastination

Pendant six mois, tandis que je m'échinais sur mes manuscrits, je me représentais ce jour où le travail achevé j'irai chez le Chinois acquérir un chevalet puis à la papeterie acheter des couleurs et des pinceaux. Le soir, je me figurais les débuts de mon tableau. Comme la fin du travail d'écriture approchait, je fixais mon sujet de recherche; la charpente d'une maison peinte en noire et immergée dans du blanc. J'avais le travail en vue, l'idée d'une technique j'imaginais déjà le développement des formes. Et en effet, je suis allé chez le Chinois. J'ai tâté les chevalets. Puis à la quincaillerie, pour comparer. Ensuite, je me suis intéressé aux couleurs. A ce stade, j'avais depuis longtemps cessé de me représenter l'image que je voulais réaliser. Depuis que j'ai commencé à écrire un autre texte, je me représente à nouveau avec impatience le jour où je peindrai.

Indifférenciation

Au village est apparu un nouveau chien. Je le croisais, j'espérais reconnaître ses maîtres. Or, ils étaient chaque fois différents. Ce chien est tiré à des centaines d'exemplaires. Une réplique presque parfaite.

lundi 12 juin 2017

Législatives

Les Français ont à nouveau voté. Comment peut-on voter sa confiance à un politicien qui ne dit rien de son projet politique? Qu'il parle, c'est sûr. Un politicien parle: celui-ci parle abondamment - c'est le meilleur moyen de ne rien dire. S'il mène à bien le projet de ses commanditaires, étant entendu qu'à mes yeux il a autant de pouvoir qu'un employé de multinationale, il transformera en quelque années la société française (ce qu'il en reste). Un point de non-retour sera alors atteint. Les Français n'auront plus qu'à assister passivement à la cooptation des gestionnaires aux postes de direction et à juger à voix basse de la qualité des produits et services délivrés par l'entreprise France désormais ramenée au statut de succursale d'empire.

Ecriture

Commencé à écrire un texte sans intention. Ce que cela veut dire? Justement, je ne sais pas. Je vais. Le texte prend forme en dehors de toute forme initiale, aussi peut-on dire qu'il ne relève pas d'une intention, d'ailleurs il n'a pas de genre. Il va, phrase après phrase. Reste à savoir s'il peut aboutir, devenir texte.

Bière

Depuis Noël, j'ai bu chaque soir deux, trois, parfois quatre litres de bière, rarement cinq. Sans manquer un jour. Hier, je terminais ma course de quinze kilomètres, je me représentai avec le même désir un verre d'eau, une bouteille d'eau, plusieurs litres d'eau et je m'étonnais d'atteindre à ce point d'indifférence. Pour la petite histoire, on ajoutera qu'en Espagne la bière est peut-être de l'eau.

Homme à tout faire

La persienne se bloque. Je tire, je pousse. Rien à faire. Le soleil est immense, la chaleur inonde l'appartement. L'homme à tout faire vient et repart. Je descends à l'agence.
-Il a sonné, me dit le propriétaire, tu n'étais pas là!
-La sonnette avait lâché, je vous l'ai dit !
-Il a frappé.
-J'écrivais, je n'ai pas entendu.
L'homme à tout faire remonte avec moi. Il appuie sur l'interrupteur de la persienne, elle se déroule:
-Elle marche!
J'appuie sur l'interrupteur, elle se bloque:
-Elle ne marche pas!
Il appuie encore.
-En effet. Bon, j'appellerai l'électricien. Sinon?
-Le matelas de protection du jacuzzi, viens voir! Il est fichu.
-Il faut le descendre la rue, mais la nuit, c'est interdit.
-Attention! C'est lourd et ça ne rentre pas dans l'ascenseur.
-Tu le découpes.
-Vous le découpez et vous le descendez. Et s'il faut que ça soit la nuit, eh bien faites le la nuit.
-Mm.
-Tu transmets?
-Mm. A part ça?
-En bas, sur la terrasse. J'ai acheté des ampoules de rechange, mais les culots sont rouillés, je n'ose pas bricoler les lampes.
-Bon, je vais voir ça. Mais il faut d'abord couper l'électricité.
-Oui, mais ne coupe que sur la terrasse, j'ai un texte en cours sur l'ordinateur.
Il ouvre le boîtier coupe tout, je perds le texte. Heureusement, je le récupère.Je ferme la session.
-Là, je vais couper!
Il coupe, va sur le balcon. Revient.
-Tu as une pince?
Je lui tends mon outil multifonction. Il n'arrive pas à l'ouvrir. Je montre comment faire. Tandis qu'il arrange la lampe, je déballe une ampoule neuve et la pose à côté de lui. Il revient.
-Tu as une ampoule?
Plus tard, je trouve l'ancienne ampoule au sol.


Bêtise

Bête, une personne a beau être gentille, elle sera dangereuse. Ne comprenant pas, elle prend pour ceux qui l'entourent des risques inconsidérés.

Ville-musée

Un musée dans la ville. Il montre le passé. Le passé est la trace d'un présent antérieur, la trace d'une époque où ce qui était vécu était réel. La ville du XXIème siècle met en scène un présent qui n'entretient avec le réel qu'un rapport analogique. La ville est un musée.

dimanche 11 juin 2017

Etranger

Formulant à la fin de mon essai des "techniques de traverse" pour échapper au régime des sociétés automatiques, j'écris que l'un des préalables est de devenir étranger à sa propre société en occupant un point de vue extérieur à celle-ci qui donne à voir comme artificielles des évolutions qui, vécues de l'intérieur, semblent naturelles ou, plus encore, imposent la conscience sans même que nous ne nous en apercevions. L'idée me vient de l'expérience et n'a rien d'original en ce début de siècle où les changements de décor se font à vue (raison précise pour laquelle on ne les remarque pas). Or, m'intéressant pour la première fois à la figure du philosophe Siegfried Kracauer, je lis ceci sur sa critique des atouts sociologiques dont dispose, selon Georg Simmel, l'étranger: "L'étranger []introduit également un point de vue moins particulariste". "C'est parce qu'il est étranger, qu'il est mobile, qu'il peut expérimenter toutes les perspectives, tous les éclairages". Ce texte sur le "nomade qui reste" dans De la possibilité de connaître la vie humaine date des années 1919-1920. Il s'agit encore de l'étranger comme figure qui fait irruption dans une société de mœurs et de culture cohérente alors que je m'intéresse à l'expérience qui permettrait à l'autochtone dont les moeurs et la culture sont niés par le numérique et l'importation massive d'immigrés à se faire étranger pour apercevoir et dénoncer le processus postlibéral, mais la question est surtout de savoir si les expédients de la pensée (ici, le statut d'étrangeté sociale) en sont pas en nombre limités (je n'avais jamais lu Kracauer et si cette idée vient de Simmel, celui-ci l'a peut-être prise ailleurs). Ces expédients conceptuels apparaîtraient alors sous la plume des écrivains de manière récurrente et seraient travaillés selon les besoins théoriques du moment pour traduire des intuitions ponctuelles. Dans quel cas, l'histoire des idées correspondrait à l'ensemble des possibilités de représentations du monde, impliquant sur un temps infini, une finitude de la pensée philosophique (Hegel n'a pas tout dit, mais un jour, comme l'annonçait Hegel, tout sera dit).     

Destin d'un produit

Le personnage de ce film américain qui vient de sortir, Shimmers lake, porte la chemise de bûcheron que j'ai portée pendant dix ans au squat à Genève. Elle ne lui ressemble pas, c'est la même, dans le même état d'usure.

Zombies

A minuit, trois cent personnes occupent la place Al-Andalus. Des adolescents en tenue de camouflage ajustent leurs casques et chargent les fusils, des enfants maquillés de balafres s'échauffent, d'autres échappés de asiles exhibent leurs taches de sang, mais il y a aussi des couples, des familles et une mère en tennis prête à courir. Le coup d'envoi de la chasse aux zombies est donné. Tout le monde s'élance. Les individus en jaune sont sains, les porteurs de brassards rouges sont les morts-vivants: le faciès peint de noir, ils attaquent et mordent. Des observateurs circulent à bord d'une voiture de patrouille surmontée d'une rampe de feux. La partie dure jusqu'à cinq heures du matin. Le décompte des forces dira alors qui l'a emporté des villageois ou des zombies. Toute la nuit, nous entendons courir dans les rues