mardi 13 septembre 2016

Religions

Des recherches ont montré que les grandes religions cheminent sur les mêmes itinéraires que les grandes épidémies. Emmanuel Mounier.

lundi 12 septembre 2016

Malin

Comment en arrive-t-on là? Comment une population entière peut-elle avoir honte de soi? Comment en vient-elle à refuser de dire sa pensée? A relayer des opinions qui la violentent? Comment l'Europe en quelques vingt ans est-elle devenue ce qu'elle est? Descartes a inventé le Malin Génie au titre du doute hyperbolique. Simple expérience de pensée avant le retour au bon sens. Mais voici le début du XXIème siècle! Ceux qui ont inventé le masochisme politique se tapent sur les cuisses: jamais ils n'auraient cru leur hypothèse de travail aussi féconde! 

Sport

Misère de la presse qui étourdit la société avec du sport, du sport, encore du sport quand ce sport-là n'a aucun rapport avec le sport.

Les camarades

Bien plus que le délinquant, figure de l'ennemi de basse-intensité qui appelle la répression et facilite l'organisation du droit, il faut se méfier de la délinquance intellectuelle des responsables situés dans les hiérarchies de pouvoir; leur renoncement critique au profit de l'usage de position est une arme d'autant plus délétère contre la promotion de la liberté qu'elle participe à sa définition. Le membre endoctriné d'une commission ouvrière de banlieue dans l'Albanie d'Enver Hoxha est plus dangereux que le perceur de coffres. L'analogie va de soi.

dimanche 11 septembre 2016

Democratie 3

Toute personne honnête devrait bannir de son langage le mot "démocratie". Chaque fois qu'il est prononcé ce mot contribue à l'efficacité des manœuvres conduites au nom de la démocratie. 

Démocratie 2

Les films d'aujourd'hui présentent des lendemains militarisés qui rendent acceptables nos aujourd'hui militarisés. Or, il suffit de regarder des films d'hier, pour s'apercevoir de ce qu'était la vie avant la militarisation. 

Logique floue

Ne nous moquons pas des choses sérieuses, par exemple des erreurs de raisonnement et des illusions cognitives. Soit la question: y a-t-il dans le raisonnement humain saisi au niveau psychologique un équivalent fonctionnel de cette heuristique formelle que l'on nomme « logique naturelle » ? Et l'expérience: interrogés sur les probabilités comparées pour qu'une femme ayant fait des études poussées pendant les années 1960 se retrouve employée de banque ou bien employée de banque, syndicaliste et féministe, beaucoup de sujets estimeront la seconde hypothèse plus probable.

Bière

Cette bière espagnole est empoisonnée! Plate, gazeuse, désaltérante, sans goût et mal brassée. Il faudrait boire raisonnablement. Elle est conçue pour cela: sur la plage, à midi, au soleil, et le soir, au soleil toujours, pour l'apéritif, on boit un verre, deux au plus. Hélas, ma pratique est germanique: j'engloutis trois ou quatre litres dans la journée. Le résultat ne se fait pas attendre: mal de tête, cauchemars, insomnies, courbatures. Je change de marque, j'essaie une blonde d'importation: rien n'y fait, même flotte. Ce qui tendrait à confirmer le diagnostique que je fais dans Ecriture. Bière. Combat. L'Etat contrôle, frelate et aplatit pour éviter que le peuple ne verse dans l'ivrognerie. La véritable question étant: les critères de manipulation des alcools seraient-ils de moins en moins tolérants? Car enfin, cet été en Écosse, quel que soit le pub que je fréquentais, j'avais l'impression de boire de l'eau. Or, que je me souvienne, dans le Londres des années 1980, il n'en allait pas ainsi - et je ne confonds pas avec les bières artisanales. En matière d'alcool, le seul pays récemment visité qui ne ressemblait pas à un parc à thèmes pour adultes infantilisés, était l'Allemagne. A Munich, j'ai bu de la vraie bière, qui sent, pèse, saoule et endort. Si l'on doit cette réussite à la loi de pureté allemande que l'on s'empresse de l'imposer sur tout le continent!

Abandon

De mon toit, j'aperçois un morceau de terrasse. Les stores de la pièce qui donnent sur la terrasse sont baissés. Dans les pots, les plantes ont séché. Contre la rambarde, une maison d'enfant en plastique. Plus loin, un ballon dégonflé. L'endroit est condamné. Visiblement, la voisine n'y vient jamais. J'apprends que son fils de deux ans, un jour qu'il rentrait de l'école s'est plaint d'une douleur au cou. Il est mort quelques mois plus tard.

Coupure d'électricité 2

Au bout d'une heure, l'électricité revient. Les familles sortent sur le balcons et applaudissent.

Coupure d'électricité

Hier à vingt-deux heures, coupure d'électricité. Cinquante foyers plongés dans le noir. Une bougie s'allume, un homme sort sur le balcon. Puis les enfants se mettent à rire: ils ont quitté les écrans des yeux et découvert qu'il y avait un monde autour d'eux.

Démocratie

Pour qu'il y ait démocratie, il faut un rapport contractuel entre les individus garanti par un pouvoir représentatif. Ce qui requiert une morale (chacun doit comprendre son intérêt à respecter le contrat), une justice (qui impose cette compréhension lorsqu'elle n'est pas spontanée), des représentants élus. La morale est alors la caution de la justice et la représentativité des dépositaires de la justice (au sens large), la garantie de la pérennité du contrat. Où l'on voit qu'aucun des pays européens ne relève plus de la démocratie. D'abord, la morale n'est plus universelle, mais communautaire et catégorielle. Ensuite, la justice n'est plus une mais multiple: interprétée de manière différente (voire opposée) selon que que justiciable est un politicien, un ouvrier ou un immigré. Enfin la représentativité est formelle; dans le cadre démocratique des élections, la liberté est entravée; à niveau international, les instances gouvernantes ne relèvent plus de l'élection. Dans ces conditions, le maintien d'une justice (toujours au sens large d’organisation juste de la collectivité) de type démocratique implique un recours croissant à l'arbitraire, de sorte que l'on agira de plus en plus au nom de la démocratie pour servir des intérêts extra-démocratiques.

Naïfs

Personnes naïves qui prennent la gentillesse pour de la naïveté et la naïveté pour de la bêtise.

Ecriture d'un essai

Écrire un essai oblige à donner une forme didactique à ses idées. Pour atteindre une certaine clarté dans l'exposé du propos, les arguments doivent répondre à des critères de logique. Ainsi, les idées qui ont motivé l'écriture de l'essai, et que j'avais pour certaines en mémoire depuis vingt ans, entrent dans des agencements complexes. Ces agencements renforcent à leur tour l'idée en prouvant qu'elle est défendable par les moyens de la raison et ne se limite pas à une intuition. Avec pour effet une auto-intoxication: à mesure que l'exposé prend forme, l'auteur se convainc du bien-fondé de sa position et en tire les forces nécessaires pour opérer, conformément à cette conviction, les réductions qui garantiront la plasticité générale du propos. Or, l'une des critiques que je formule dans l'essai (à l'égard des approches modélisatrices dans les sciences cognitives), est précisément celle-ci, d'où un paradoxe: je dénonce par une erreur vraisemblable en commettant la même erreur.

Enfants

Si j'attire l'attention de mes enfants pour leur donner un conseil, faire une remarque ou expliquer une situation, ils détournent le regard et font ceux qui n'entendent pas. En revanche, que je m'adresse à Gala qui  ou que je parle à un mur et je suis certain de retrouver tôt ou tard mes mots tel quel sur leurs lèvres.

Boire 2

Un copain, chanteur de hard-rock, me dit: "depuis que je ne bois plus, tout est plus réel!" Intuitivement, je suis d'accord, mais si j'y pense, je me demande ce que cela veut dire.