jeudi 25 décembre 2014

Noël

Magnifique journée de Noël. Je ne parle pas du temps. Un sapin aux branches fournies trône dans l'angle que forment le canapé et la porte-fenêtre du balcon. Les boules argentées et rouges reflètent la lumière naturelle. Sur la table brûlent des bougies, plus de vingt cadeaux entourent la crèche. Luv et moi préparons trois entrées, jambon de Galice et olives andalouses; barquettes d'endives au roquefort; noix de Saint-Jacques sur un lit de purée vitelotte (ces patates rouges étant introuvable, et d'ailleurs je ne les ai pas cherchées, j'ai teinté la purée à l'aide de jus de carotte rouge). Gala Cuit de l'aiguillette de bœuf dans un mélange d'herbes et de moutarde, Aplo prépare un crumble et de la glace. A l'heure de se mettre à table, Luv lit le menu dont nous avons chacun, écrit main, un exemplaire sur le bord de l'assiette. Plus tard, nous regardons les films des Noël anciens, à l'Aubépine, Gimbrède, Seyssel, Lhôpital et les enfants ravis de sentir si grands répétent:
- Petits, on était insupportables!

mardi 23 décembre 2014

Importation

On voit assez pourquoi nos élites d'argent font venir en masse des imbéciles de l'autre bout du monde: seuls des imbéciles peuvent prendre au sérieux la raison falsifiée de leur discours.

Désespoir des singes

L'usage de l'intelligence, le recours à l'inspiration et à l'architecture cérébrale, l'appel constant à l'élargissement de la conscience étant d'emblée condamnés par la société (chaque geste, chaque parole émanant de celle-ci, témoignent que l'humanité se réalise sans attention soutenue à l'intelligence), les intellectuels qui autrefois sublimaient leur intelligence dans le pouvoir, le subliment aujourd'hui dans la prétention et la pose.

Femmes

Monami, avec qui nous parlons des femmes, me confie:
- Vient ce jour, prochain, où tu t'apercevras que tu passes inaperçu. Le constat est douloureux et définitif: tu as perdu tout sex-appeal.

lundi 22 décembre 2014

Tatlin

Tatlin au repas de fin d'année du Krav Maga. Elle quitte la Suisse après Noël. Elle a réservé deux chaises. L'une pour Baptiste sur sa droite, l'autre pour moi, sur sa gauche. Elle est maquillée, ce qui ne lui va pas, mais de toute évidence, le physicien français qui lui fait face, par ailleurs bel homme, est sous le charme. Puis se tournant vers Giusseppe, qui malgré des traits sans beauté, a le charme du parleur et la verve de l'Italien, elle raconte ses exploits d'enfance et d'adolescence, lesquels forment une étrange litanie et, maintenant que je la connais mieux, me semblent tenir lieu de mythe familial, et même, de personnalité. Le jour où son père l'a jetée dans le Rhin à portée des turbines d'un barrage avec ordre de rejoindre l'autre rive, ses nuits sous tente avec "plein d'arabes", son amour des explosifs... Puis, à compter de cette soirée (lorsque se dispersent les quarante membres du club devant la pizzeria turque où nous avons partagé le repas et qu'elle renonce à poursuivre avec quelques uns dans un bar), plus une seule nouvelle. Dix jours plus tard, un message: "je serai chez toi dans dix minutes pour te déposer mes affaires, je rentre en Allemagne".    

Voyous musulmans

Dans toute l'Europe, attentats de voyous musulmans. Au club de sport, cet entraîneur avec qui j'ai eu maille à partir alors que je tançais l'une des ces femmes qui portent ostensiblement le voile dans les rues de nos villes à des fins de prosélytisme et, vraisemblablement, sur ordre de leur mari.
- Bientôt des violences en Suisse. Nous en reparlerons alors, n'est-ce pas?
- Je ne suis pas au courant.
- C'est dans tous les journaux.
- Je ne m'intéresse pas à l'actualité.
- Bien. Quoiqu'il en soit, tout le monde en parle.
- Je suis pour l'ouverture d'esprit.

dimanche 21 décembre 2014

Revue

Vernissage de la revue Hippocampe chez Albert-le-Grand. La fonction des revues aujourd'hui? Celle-ci est pourtant d'excellente tenue. Installé dans le salon, près du sapin, je la lis de bout en bout. Les articles de recherche et de critiques sont les plus convaincants. Un sujet, cerné par un spécialiste. Sont ainsi évitées les digressions, les poses, les prétentions. Mais les articles dits de création? Contre-productifs. On y voit à l’œuvre des écrivains qui s'excusent de ne pas écrire de livres tout en se comptant parmi les meilleurs.