vendredi 5 juin 2020

Devant

Surpris par l'envie de travailler des Suisses, devenue après la libération du régime d'urgence, compulsive. A les voir accélérer le pas, les vélos, les voitures et le rictus marchand, on les jurerait à la poursuite d'un phénomène en voie rapide d'extinction, le travail.

Contribution

A la statistique générale des hommes. Depuis le 18 mars 2020, j'ai dormi 827 heures, bu 246 litres de bière et 3 litres de vins, fait 1020 pompes et 670 abdos, lu un livre et demi, et tiré 239 balles. J'ai serré 4 mains, embrassé 2 fois, pris 3 fois l'ascenseur contre 45 fois les escaliers, 13 fois la voiture, aucune le train, téléphoné 6 fois et reçu 17 appels.

Retour

Qu'est-ce qu'un immigré? Un individu qui accepte de quitter son pays faute d'y trouver les conditions de la bonne vie, a fortiori de les créer. Par générosité et calcul, des pays solides et aboutis, souvent occidentaux, accueillent ces transfuges. Que ces pièces rapportées fustigent, une fois installés, les possibilités offertes par des peuples hôtes (entendre "nous") qui n'ont a priori aucune raison de partager avec un nouveau venu ce qu'ils ont acquis de plein droit relève donc du paradoxe. Ajoutons: les immigrés, gens sensés, le savent, le comprennent. Sauf quand des malfaisants, des nauséabonds, des sangsues nôtres, nées au pays, inculquent, après avoir isolé pour l'exploiter la frustration naturelle de l'immigré (nul ne souhaite quitter son pays - vous?), l'esprit de fausse identité, le faux héroïsme et la culture de fabrique, le tout vectorisé par des revendications caricaturales. A ce point de la tromperie, aujourd'hui donc, profitant du contexte anxieux qu'ils ont instillé dans les esprits, les Mondialistes augmentent la charge. Toute critique contre le pays en situation d'accueillir doit être encouragée, récompensée. Toute personne qui accueille d'emblée soupçonnée de le faire pour de mauvaises raisons. Face à un tel mépris de l'humanité, il n'y a qu'une voie d'issue: le retour immédiat et conditionnel (par le travail forcé les immigrés paient leur renvoi) vers les pays de naissance et de couleur, et ce pour toutes les races que les pourfendeurs capitalistes de la culture ont allégrement diffusées sur la planisphère depuis 1990, y compris, prioritairement, les néo-colonialistes blancs et désormais jaunes, féroces mangeurs de terre africaine.

jeudi 4 juin 2020

Mouvement 32

Belle pluie grise. Qui ne change rien au silence mou de la station. Avant que je ne quitte la chambre, ayant mal dormi - il va être onze heures - Gala prépare un café d'encre, qu'elle boit, qui lui torpille le foie. Le reste du jour, elle rase les murs, s'efforce et peine. Lavé, remis sur pied, je travaille à la remonte des clients: "annoncez vos manifestations, donnez des affiches, nous sommes là!". Quand mon termino sonne. Le médecin s'excuse: "Désolé Monsieur Friederich, j'ai un peu de retard." Un peu? Une heure trente. Sauf que moi, j'attendais son appel, une consultation par téléphone, pour quatorze heures. Me suis trompé. Lui a raison. Logique. Bref, que veux-je? D'abord savoir pourquoi la gorge, les poumons, le ventre, le haut des couilles et mon cul brûlent. Il explique, fait la part de l'alcool, du dîner tardif et de… - j'oublie. Après quoi, je dis mon angoisse majeure: "je-ne-peux-pas mettre sur mon visage le masque des gouvernements, car je suis claustrophobeux, je souffre, j'étouffe, je meurs!" A raison, il m'oppose que ce n'est pas obligatoire. A quoi je rétorque, sans mentionner l'Espagne: "ici, non". Je ne peux pas, insiste le médecin de Fribourg, car vous n'êtes pas dans la "population à risques". N'est-ce pas extraordinaire toutes ces expressions qui disent qui vous êtes? Fin de la discussion thérapeutico-morale. Essayer-pas pu. Je me mets alors à mes corrections, toujours Notr Pays. Puis je veux aller faire du sport. Première fois en trois mois que c'est impossible: je l'ai dit, tombe une pluie grise à tendance drue. Donc, tout ceci, les singeries, sont faites en chambre. Heureusement (ping!), pendant les exercices un message arrive sur l'écran, c'est une copie de l'article paru ce matin dans Marianne sur H+ qui commence par ces mots, "Dans un brillant essai…". Bon, bien. Car il faut se rassurer. S'aimer un peu. Puis c'est - déjà - l'heure de la bière. Et donc, tout va relativement bien, dans un monde en déconfiture, avec des foules neurodécérébrées qui clament à la surface de la planète leur bonne conscience pro-énergumènes tout en pillant des boutiques de chaussures à suspension, oui tout va bien, lorsque me parvient cette nouvelle :  mon gérant de Fribourg vient de vendre un contrat d'affichage à un prix de faveur fou, concrètement moins de la moitié du prix. J'attrape le téléphone, m'emporte, hurle et lui raccroche au nez. Crétin! Non, pire:  lorsque je demande, pourquoi mais pourquoi? Il dit: ces gens manquent de moyens ! Moyens! Moyens! Quels moyens! Alors que ma courbe cardiacofinancière est plate! Re-merde!

Munitionnez!

Un effet, deux mots. 1990, "tolérance", aime celui que tu n'aimes pas! 2020, "distance", n'aime pas celui que tu aimes!

mercredi 3 juin 2020

Rock

Un des titres les plus désespérés et profonds que je connaisse, digne du dernier Joy Division, Temple Of The Morning Star, version acoustique, par Today Is The Day.

Denett

Un article de prospective économique paru ce jour dont par hasard je prends connaissance ("Ils ont voulu sauver le monde, ils le dynamitent - Bruno Bertez) met en illustration de son propos une remarque qu'il prête à Daniel Denett: "Il n'y a simplement aucune façon polie de dire aux gens qu'ils ont consacré leur vie à une illusion." Cela m'amuse beaucoup, car dans H+, je dis de Denett, ce positiviste américain dont j'admire par ailleurs la perspicacité philosophique, qu'ayant consacré sa carrière à une certitude qu'il n'a jamais pus fonder, il est normal qu'il devienne en fin de vie, sauf à s'avouer dupe, idéologue.