lundi 23 octobre 2017

Thovil-Yakku (citation)

"Les grands archétypes spirituels de l'humanité recèlent des évidences oubliées. Ainsi, l'irrationnel, la télépathie et la clairvoyance ne sont que des reliquats très anciens de fonctions essentiellement animales qui suppléaient à des carences intellectuelles que nous avons pu combler au fur et à mesure de notre évolution, et que nous voyons disparaître. Les animaux en général ont conservé ces fonctions. Les chiens hurlent à la mort, refusent de manger parce que leur maître est décédé à huit cent kilomètres ou parce qu'il mourra le lendemain."

dimanche 22 octobre 2017

But invisible

Avec Stefan Zweig, je crois fermement à cette idée que "la véritable orientation d'une carrière est déterminée du dedans; si absurdement que notre chemin semble s'écarter de l'objet de nos vœux, toujours il finit par nous ramener à notre but invisible"

Retour à la mer

Prévoyant, j'ai pris contact il y a deux jours avec une propriétaire de garage. Son annonce disait: "grandes places, voitures hors-gabarit et bateaux". Elle m'attend devant l'immeuble. Pose des questions. Méfiance typique: bien... mais vous n'êtes pas espagnol? "Ah, vous habitez ici? Où?". Je lui dis. C'est à cinq cent mètres. Son immeuble est au 159, le mien au 198 de la même rue.
-Je ne vois pas.
-En face de l'hôpital des urgence.
-Mm...
-La place de la Constitution, vous voyez?
-Quelle place?
Je sais, elle s'appelle "Al-Andalus", mais les gens...
-Non... En tous, cas on est bien ici, c'est un des meilleurs endroits au monde!
Sauf qu'après avoir risqué trois fois d'emboutir la porte automatique et les pots de fleurs de l'allée, je renonce à garer mon tank. Autant dire qu'elle pensait à des bateaux de petite taille, chaloupe et canots..

Droits

Plus l'Etat parle de droits moins il y en a. En parler, c'est établir des normes, poser des limites donc transférer les droits de l'individu à l'Etat.

Catalan

Jordi Sanchez, président de l'Assembleé Nationale Catalane, emprisonné, sollicite son transfert après avoir été reçu au réfectoire par les autres prisonniers aux cris de  "Vive l'Espagne!".

Suisse

Au cours des dernières vingt années, j'aurais quitté la Suisse pour des raisons diverses. D'abord, après des années de squat en villa, afin d'éviter d'être logé en appartement, ce qui m'a toujours paru la plus grande des misères de notre siècle. Puis afin de distinguer entre le régime du travail et celui du loisir, achetant une maison en France, à soixante kilomètres de Genève. Mais hier, je voyais à l'évidence la raison qui en 2015 m'avait fait quitter Fribourg (et jusqu'ici sans le moindre velléité de retour): dans l'état actuel de notre société, il est impossible d'avoir confiance dans les inconnus avec qui nous sommes tenus de partager notre vie au quotidien. Les Espagnols, plus grégaires que les Suisses, ont gardé le bon sens. Certes, il sont fermés, xénophobes et peu cultivés, mais en tant qu'étranger, j'ai plus confiance dans n'importe quel Espagnol que dans ces gens du monde entier que contiennent nos rues suisses.

Espagne 2

Enchantement de la nature qui produit dans l'âme des effets inouïs car, contre toute attente et plus encore contre mes habitudes de caractère, arrêté un instant dans une station-service de Fuentes (village de pierre dans le coucher de soleil, arbres qui remuent en silence dans la brise), j'entreprends aussitôt la jeune fille qui me fait le plein et avec tant de spontanéité qu'elle me fait adieu du bout des doigts, un sourire gourmand au visage, se tournant pour voir si par hasard je ne changerais pas d'avis.